Extrait du prologue Le silence planait sur le temple d Anubis qui se dressait au nord de Th bes, un jet de fl che du Nil, dont on apercevait plus loin le ruban scintillant Le sacrifice du soir termin , le dieu reposait pour la nuit et les portes du naos taient closes Les m ts qui sur montaient les pyl nes de chaque c t de la porte principale avaient t d pouill s de leurs banni res bariol es Le son plaintif de la conque s leva, annon ant l approche du soir pr sent, le vaste sanctuaire qui abritait la statue noir et or du dieu t te de chacal tait vide, l exception d un jeune pr tre novice Il se tenait accroupi, jambes crois es, sommeillant demi, humant les effluves d encens dont les volutes s le vaient dans le temple comme l cho d une pri re Il sursauta soudain et regarda avec appr hension par del le tr ne d Anubis N avait il pas entendu aboyer Mais il se d tendit aussit t avec un soupir de soulagement Arriv depuis peu, il avait oubli la profonde fosse o l on gardait une meute de chiens pour prot ger le temple Une id e bizarre des grands pr tres, ces chiens sauvages, don d une tribu du sud de la Nubie Le jeune pr tre avait visit une fois cette fosse une vaste caverne rocheuse o ils pouvaient r der en attendant d tre nourris matin et soir par le ma tre chien Il se ressaisit et trempa le bout des doigts dans une vasque remplie d eau sacr e dont il s humecta les l vres pour se purifier Puis il pencha la t te et se plongea dans une pri re silencieuse Il avait pour mis sion de monter la garde tout en priant pour le temple, ses grands pr tres, ses pr tres, ses biblioth caires et ses tudiants Il ne devait pas non plus oublier le seigneur Senenmout, le grand vizir, dont on murmurait qu il tait aussi l amant de la reine Hatchepsout Le temple d Anubis avait t choisi pour abriter la rencontre entre Senenmout et les repr sentants de Toushratta, roi des Mitanniens, en vue de n gocier un important trait de paix Apr s la d faite que venaient de subir ses troupes, Toushratta n avait d autre choix que de donner sa fille en mariage un membre de la famille d Hatchepsout Les troupes gyptiennes contr laient pr sent la route d Horus, qui traversait le d sert du Sina Leurs escadrons de chars, lite de l arm e, patrouillaient le long des fronti res du pays mitannien Bien que d sireux de poursuivre la lutte, Toushratta avait compris que le bon sens lui commandait de n gocier la paix Le pr tre novice avait pr t une oreille attentive aux ragots dont le temple se faisait l cho L ascension de la reine au tr ne de Pharaon n tait maintenant plus contest e, bien qu elle l e t usurp la mort mys t rieuse de son demi fr re et poux Une fois le trait de paix sign avec Toushratta, elle serait publiquement confort e ce poste par le principal ennemi de l Egypte, le plus puissant, ce qui entra nerait sa recon naissance par les Nubiens, les Hittites, les Libyens et le reste du monde Tous n auraient plus d autre choix que de s incliner devant elle et baiser la sandale chaussant son petit pied Le jeune novice se mit r verEnavant J C le juge supr me de Th bes, Amerotk , est confront une s rie d nigmes d apparence insolubles Dans l enceinte sacr e du temple d Anubis, un pr tre et une danseuse ont t assassin s et la Gloire d Anubis, l imposante am thyste qui ornait la statue du dieu a t d rob e Au m me moment, dans un temple l abandon pr s des rives du Nil, Sinou , un c l bre voyageur, a lui aussi t tu et les pr cieux papyrus dans lesquels il avait consign ses r cits de voyage ont disparu D tranges similitudes relient ces v nements qui semblent tous avoir pour but de d stabiliser le r gne de la jeune reine Hatchepsout L ombre de Seth, le dieu meurtrier, plane sur l Empire du Nil et Amerotk , aid du nain Shoufoy, son serviteur et conseiller, est le seul pouvoir l arr ter