BUC PHALE Le naturel de ces animaux n est point f roce, ils sont seulement fiers et sauvages Buffon LundijuilletLe lieutenant g n ral de police n avait pas dissimul sa surprise Non que Nicolas Le Floch f t appel Versailles, cela participait des habitudes, mais la mani re bouscul e tait inattendue Avant l aube, M de Salvert, cuyer cavalcadour de la reine, tait venu franc trier pour vocif rer que le commissaire Le Floch parlait on ainsi la cour du marquis de Ranreuil e t gagner Trianon sans d semparer La reine l attendait pour affaire le concernant Tout cela sortait par trop de l ordinaire pour ne pas sid rer le bon Le Noir L missaire avait tant insist sur l urgence que le magistrat, agac , lui avait s chement signifi qu il n tait pas sourd Rabouine, d p ch rue Montmartre pour qu rir Nicolas, le trouva, en ce d but de matin e, s appr tant avant de gagner le Grand Ch telet Et maintenant le commissaire galopait par un beau soleil sur le chemin sabl menant Versailles, sans tat d me et l unisson de l all gresse de S millante, ravie de cette promenade impr vue Il respirait profond ment l air ti de qui lui fouettait le visage Cette galit d humeur se forlongeait depuis son s jour Ranreuil La Bretagne et le libre oc an l avaient lav des vilenies dont l avait accabl l enqu te l ambassade de Russie Le temps lui avait t offert de r fl chir et de se hausser au dessus des conjonctures Il y avait gagn cette humeur apais e que rien d sormais, du moins le croyait il, ne devait venir troubler Parfois une emprise de nostalgie le poignait il imaginait la carri re des armes qu il aurait suivie si les choses avaient t diff rentes Il tait heureux que Louis march t dans les traces de ses anc tres Quant lui, il servait le roi l o le destin l avait plac Cet loignement volontaire sur ses terres lui avait remis les id es en ordre Il s tait p n tr de l insignifiance des complots et des trahisons de cour Il saurait les affronter avec plus de s r nit Il avait m me pardonn M de Sartine ses derni res manigances Pendant deux mois, il s tait attach reprendre en mains l administration de ses biens que Guillard, son intendant, g rait avec sagesse, mais sans imagination Il avait renou avec la soci t locale, acceptant les invitations mais recevant aussi, quand le temps le permettait, sur de grands tr teaux install s dans la cour du ch teau Soupers, chasses, beuveries et longues promenades sur les gr ves s taient succ d Il avait m me d d jouer les men es obstin es de quelques douairi res attach es lui trouver une pouse Il fit aussi des d couvertes Et d abord le constat du foss qui s largissait entre cette noblesse campagnarde et celle de la cour Versailles, il n avait gu re pr t attention aux sarcasmes et aux brocards accablant ceux qui avaient le mauvais go t de s enterrer dans les provinces Nicolas mesura l injustice de ces propos Nombre de ses voisins ne menaient que par pis aller cette existence triqu e Jeunes, la plupart avaient apport au roi le secours de leur p e avant de se retirer sur leurs terres, souvent aigris par le refus d une promotion ou d une distinction, justes r compenses des blessures et des veilles sur les champs de bataille Ensuite il fallait nourrir des familles souvent nombreuses, tablir apr s tudes les fils promis l arm e ou la tonsure, marier les filles ou les envoyer au couvent Enfin, il y avait peu de fermiers en Bretagne et il fallait pourvoir aux d penses de culture Apr s tout, le marquis de Ranreuil, son p re, n avait pas agi autrement et lui m me n tait il pas souvent tent par l id e de l vasion et de la solitude au milieu des marais de ses terres Ce texte fait r f rence l dition Broch, l ruption gigantesque d un volcan en Islande provoque d importants changements climatiques La terre se r veille tremblements de terre, temp tes affaiblissent tous les pays d Europe, la France en particulier Le royaume commence vaciller, les caisses se vident Nicolas est convoqu par la Reine Il est charg d enqu ter sur la mort violente d un de ses proches le Vicomte de Trabou, pi tin par un cheval nomm Buc phale L homme est myst rieux, il fr quente le monde de la finance Ne cherche t il pas camoufler une affaire de fausse monnaie Tous les moyens sont ils bon pour combler l immense d ficit du Tr sor royal Pourquoi a t on retrouv les d bris d un p tard dans les curies Voil une affaire qui n est pas sans nous rappeler quelques v nements contemporains Les investigations de Nicolas vont le conduire une nouvelle fois en Angleterre et le mener deux personnages le Comte de Cagliostro et la Comtesse de la Motte, chacun au cour d affaires o , l aussi, l argent est en jeu Dans ces mondes nouveaux que Nicolas va d couvrir, la mort plane encore plus proche


8 thoughts on “L'année du volcan