Bien crit int ressant mais j ai t contente de le terminer Ce roman nous d peint un moyen ge tr s sombre La superstition , la violence des personnages , la mis re des villageois m ont rendue tr s mal l aise Au surplus l auteur ne fait pas de cadeau la hi rarchie catholique en attribuant aux pr tres et v ques de l poque des sentiments vulgaires et memes criminelles Je pr f re le moyen ge despiliers de la terre de Ken Folett et de Jeanne Bourin Avec La Compagnie des menteurs, Karen Maitland a renouvel le thriller historique Avec Les ges sombres, elle confirme sa matrise absolue du genre Avec La Compagnie des menteurs, Karen Maitland a renouvel le thriller historique Avec Les ges sombres, elle confirme sa matrise absolue du genreLes habitants d Ulewic, une petite cit isole de l est de l Angleterre, sont sous le joug de leur seigneur et de l glise, celle ci ayant supplant, depuis quelques annes, le paganisme qui rgnait dans la rgion Non loin du village s est installe une petite communaut chrtienne de femmes, des bguines originaires de Belgique Sous l autorit de sur Martha, elles ont jusqu alors t assez bien tolres Mais les choses commencent changer Le pays connat en effet des saisons de plus en plus rigoureuses, les rcoltes sont gches, les troupeaux dvasts et le besoin d un bouc missaire se fait sentir Neuf hommes du village, dont on ignore l identit, vont profiter de la tension qui commence monter pour restaurer un ordre ancien et obscur Renouant avec de terribles rites paens, usant de la terreur, du meurtre et de la superstition, ils vont s en prendre aux bguines, qui devront les dmasquer et lucider les secrets du village avant que la rgion ne soit mise feu et sang Avec cet ouvrage d une intelligence et d une rudition peu communes, Karen Maitland nous entrane dans un Moyen ge d un ralisme stupfiant, sans jamais se dpartir d un extraordinaire sens de l intrigue et du suspense Aprs La Compagnie des menteurs, lu meilleur livre de l anne par le New York Times et salu par une critique unanime, elle se hisse dsormais au rang des grands matres du genre, aux cts d Umberto Eco ou de Iain Pears Karen Maitland est ne enElle vit en Angleterre, dans le Norfolk Aprs La Compagnie des menteurs, Les ges sombres est son deuxime roman publi en France chez Sonatine ditions aussi sombre et document que la compagnie des menteurs cet ouvrage s inscrit dans la continuit du pr c dant opus les personnages sont sombres et tourment s et l intrigue se tient je recommande La terrible aventure de ces femmes non d sir es dans un village du Norfolk plein de croyances Une belle le on d histoire magnifiquement narr e pour rendre la lecture passionnante, quoique peut tre un peu long Surtout sur lea sch mas religieux. On rentre vite dans l ambiance et on se met vraiment la place des personnages du Livre Le rythme est parfois un peu lent et l univers ne s tend pas beaucoup en 760pages. Un superbe thriller, l criture raffin e, qui explore sans concession les m urs et croyances moyen geuses, la place de l Eglise et de la femme dans la soci t Prenant et difiant. Bon je l ai pas termin , beaucoup moins aim que la compagnie des menteurs, il n y a pas ce suspense presque haletant de son premier livre une longue histoire sombre qui s enlise d s le d part du groupe des religieuses dans le village anglais superstition, malviellance, peur, pouvoir, et horreur se m le dans un th atre de boue, de pluie et de famine.tr s int ressant et suspens Mi stato consigliato come libro storico sul beghinaggio, in questo caso non nelle Fiandre bens nel sud dell Inghilterra dove un gruppetto di beghine provenienti da Bruges creano una comunit poco accetta dai locali.In realt , semplicemente un romanzo non gradevolissimo direi un po pulp e senza pretese, con l unico pregio di possedere parecchie descrizioni naturalistiche davvero ben fatte i boschi che traspirano perennemente umidit , i campi sferzati dai venti inclementi, rendono perfettamente l idea del paesaggio e delle difficili condizioni di vita in quel territorio davvero poco ospitale.Per il resto, poco da dire la storia si avvolge nelle spire della superstizione, s affacciano riti horror e demoni purulenti che terrorizzano la popolazione, il racconto vorrebbe essere pieno di suspense ed oscurit , ma non c profondit , nessuna indagine psicologica, invece troviamo una serie di topos piuttosto stereotipati, cos che le azioni dei vari personaggi sono ampiamente prevedibili.Insomma, si pu leggere se si ama il genere godendo del clima brumoso del sud Inghilterra intanto che ci arrostiamo sotto la canicola, ma non aspettiamoci molto di pi.